Chambre, colocation, résidence universitaire, studio : comment s’assurer quand on est étudiant ?

étudiant

Publié le : 17 juin 20236 mins de lecture

L’entrée à l’université représente un bouleversement majeur. Pour nombre de jeunes, le temps est venu de quitter le nid familial et de trouver un logement à proximité de son lieu d’études. En la matière, plusieurs possibilités existent. Si certains optent pour une collocation, d’autres préfèrent disposer de davantage d’intimité en louant un studio. Quelle que soit l’option retenue, se pose dans tous les cas la question de l’assurance habitation étudiant. Afin de trouver la formule la plus en adéquation avec ses besoins, plusieurs critères essentiels doivent être pris en compte.

Est-il obligatoire pour un étudiant de souscrire une assurance habitation ?

Dans l’absolu, un étudiant proprement dit n’est pas directement concerné par l’assurance habitation. Cette dernière n’est obligatoire que pour les personnes qui louent leur habitat. Or, comme la majeure partie des étudiants font le choix de la location pour financer leur logement, ils sont par conséquent dans l’obligation de souscrire un contrat d’assurance habitation. Une attestation d’assurance sera d’ailleurs systématiquement demandée :

  • avant la signature du contrat de location ;
  • tous les ans par le propriétaire bailleur (en cas de défaut d’assurance, ce dernier est autorisé à résilier le contrat de location) ;
  • pour tout type de logement loué (qu’il s’agisse d’un appartement privé ou situé dans une résidence universitaire).

Loin de n’être qu’une lourde et inutile contrainte, l’assurance habitation pour les étudiants offre de sérieuses garanties en termes de sécurité. Elle vise notamment à couvrir les dégâts qu’est susceptible de commettre le locataire tout le temps qu’il occupe le logement. Parmi les « risques locatifs », on retrouve ceux provoqués par un incendie ainsi que les dégâts des eaux. Si l’assurance habitation couvre les dommages causés par l’étudiant à l’intérieur de son logement, elle s’étend aussi à l’ensemble de l’immeuble qu’il occupe. Ainsi, les sinistres ayant des répercussions sur les studios voisins seront pris en charge. Par contre, les biens mobiliers que possède le locataire ne sont pas couverts par l’assurance habitation. Pour ce faire, des garanties supplémentaires doivent être souscrites. Si vous recherchez des renseignements complémentaires sur le sujet et souhaitez découvrir des formules complètes adaptées aux étudiants, consultez le site particuliers.societegenerale.fr.

Assurance habitation étudiant : quels sont les types de résidences concernés ?

Les modalités de l’assurance habitation pour les étudiants peuvent varier en fonction du type de logement concerné :

  • La chambre en résidence universitaire : même si la location du logement se fait par l’intermédiaire du CROUS, l’étudiant est tenu de souscrire une assurance habitation pour la chambre qu’il occupe. La souscription d’une formule multirisque est également obligatoire. Elle peut s’effectuer par le truchement des parents de l’étudiant.
  • La colocation : il s’agit d’une option prisée par maints étudiants, tant pour des raisons budgétaires que de convivialité. Dans le cas d’une colocation, au moins un étudiant parmi les colocataires doit être assuré pour les risques locatifs. Dans le cas suivant, il doit procéder à la désignation nominative des autres occupants de la collocation. Ces derniers profitent ainsi de l’ensemble des garanties du contrat d’assurance habitation. Si un sinistre survient, chacun des colocataires doit cependant s’acquitter d’une part des réparations en fonction du loyer qu’il paie. Notez que, s’il le souhaite, chaque colocataire peut aussi souscrire une assurance habitation individuelle. Il devra toutefois indiquer à son assureur le nom de ceux avec qui il partage sa résidence. La compagnie d’assurances doit également être avertie dans le cas d’un changement de colocataire.
  • Le studio individuel : les obligations sont ici les mêmes que pour un locataire lambda. L’étudiant est obligé a minima de souscrire une assurance qui couvre les risques locatifs.

Il existe une exception à l’assurance habitation étudiant. Celle-ci n’est pas obligatoire pour louer un logement meublé, à la stricte condition qu’il ne soit pas considéré comme la résidence principale de l’étudiant (le nombre de jours où l’appartement est occupé n’excède pas les 90 jours). Dans ce cas, le propriétaire n’est pas en mesure d’exiger une attestation d’assurance habitation. Veillez néanmoins à garantir votre responsabilité auprès du bailleur.

Comment bien choisir une assurance habitation pour étudiant ?

Assurer son habitation étudiant implique de dénicher la formule la plus conforme à ses besoins mais aussi à son budget. Dans cette optique, différents critères de choix doivent retenir l’attention :

  • Le prix du contrat d’assurance habitation : il s’agit d’un critère de choix primordial, d’autant plus que le budget des étudiants compte souvent parmi les plus serrés. Pour être bien couvert sans vous ruiner, utilisez un comparateur d’assurance afin de découvrir les options les plus avantageuses parmi les différentes offres correspondant à vos besoins. Simple, rapide et gratuite, l’opération vous permet d’évaluer avec une grande précision le degré de protection offert pour chaque formule proposée. Notez que le prix de l’assurance habitation varie aussi sensiblement en fonction des villes. Il est ainsi d’environ 65 euros à Rennes alors qu’il atteint en moyenne les 101 euros à Paris. Le coût de l’assurance habitation est également calculé en tenant compte de paramètres supplémentaires, parmi lesquels l’ancienneté du logement, la superficie qu’il occupe, le nombre de pièces, les risques naturels auxquels il est exposé, etc.
  • Les modalités de gestion du contrat : pour plus de simplicité, assurez-vous d’avoir la possibilité de déclarer vos sinistres ou de renouveler votre contrat en ligne.
  • La qualité du service client : si vous rencontrez un problème, il est important de pouvoir contacter à tout moment un conseiller (par téléphone, par mail, etc.).
  • Les garanties : hormis les obligatoires risques locatifs, d’autres garanties peuvent figurer sur votre contrat d’assurance habitation étudiant. Si vous souhaitez bénéficier d’une couverture optimale, privilégiez une assurance multirisque. Vous serez ainsi protégé contre la plupart des dommages, tels que les vitres cassées ou les cambriolages.


Plan du site